Catégorie BâtimentNonRésidentiel

Lieu
Tour & Taxis, Brussel
Client
Extensa Group
Architecte
Neutelings Riedijk Architecten, Rotterdam, NL
Bouwkundig ontwerp
Bureau Bouwtechniek, Bruxelles, BE
Design structurel
Ney & Partners, Bruxelles, BE
Bureau d’études en stabilité
Ney & Partners, Bruxelles, BE
Bureau d’études en énergie
Boydens engineering
Surface bâtie
45 000 m²
Surface habitable
48 000 m²
Date de réception
Premiers bureaux en service: novembre 2019
Utilisation du bois
Construction de nouveaux volumes :
Bois lamellé-collé et bois lamellé-croisé (CLT)
Finition des façades, escaliers, châssis de fenêtres :
Chêne
Volume de bois utilisé
15 000 m³
Documents
[PDF] 3_1Prix_NRES12_Plans

Gare Maritime
[1er prix]

Crédits photographiques : Filip Dujardin & Neutelings Riedijk Architects (1–7,10–11), Sarah Blee & Neutelings Riedijk Architects (8), Tim Fisher & Neutelings Riedijk Architects (9)

Architecture et implantation

Valeur ajoutée du bâtiment pour l’environnement
Tour & Taxis est un site d'environ 37 ha avec un patrimoine exceptionnel. Le site est situé sur le canal de Bruxelles et a été construit durant la période de 1902 à 1907. Une partie de ce site est l'ancienne gare maritime de fret, d'une superficie totale d'environ 39 000 m². La gare maritime est incluse dans “l'inventaire visuel de l'architecture industrielle à Bruxelles”.

La combinaison de cet impressionnant ancien hall de gare avec une interprétation contemporaine et un concept de travail et de vente au détail innovant fait de la Gare Maritime un projet unique. Non seulement il créera un lieu de séjour agréable pour les utilisateurs quotidiens, mais le projet a également l'ambition de devenir l'une des attractions touristiques de la région de Bruxelles-Capitale. Ainsi, le développement de la Gare Maritime apportera également une contribution importante au développement du site de Tour & Taxis et à l'aménagement de toute la zone du canal.

Intégration et adéquation du bâtiment dans un contexte social, environnemental, paysager et économique
UNE PARFAITE INTÉGRATION DANS LE CONTEXTE
La nouvelle gare maritime permet d'établir un lien plus étroit avec la ville, tant sur le plan social qu'en termes de paysage. Le bâtiment est ouvert au public, avec de nombreux espaces pour des événements et des réunions.

L'ancienne gare de marchandises se compose de sept halls de gare reliés entre eux. La conception architecturale de la nouvelle interprétation suit la logique spatiale et les dimensions de ces salles historiques existantes, au rythme des chevrons et des colonnes.
Plus précisément, douze nouveaux volumes indépendants sont en cours de construction à l'intérieur de la gare de fret. Cela crée une structure de boulevards et de rues dans le hall, de parcs et de places, comme une ville couverte.

En plus des volumes d'installation, des lits verts, avec de grands arbres et divers petits kiosques sont prévus pour créer une atmosphère agréable.

Les pavillons flexibles peuvent accueillir diverses fonctions, telles que des bureaux, des studios, des magasins, des salles d'exposition et des zones de production. Ils se composent d'un rez-de-chaussée, d'un premier étage et d'un deuxième étage – le “grenier créatif” – avec, sous la crête, un autre étage enfichable. Grâce à la division en douze pavillons distincts, chaque bureau a sa propre porte d'entrée et reste un projet à échelle humaine.

Optimisation de la surface du bâtiment disponible conformément aux règles d’urbanisme
Travailler avec des volumes en bois était le moyen idéal pour pouvoir développer au maximum les zones urbaines prévues dans le hall historique de la gare.

Les volumes en bois sont complètement autonomes et sont indépendants de l'ingénieuse construction à charnières de la salle. Le hall de la gare et les volumes peuvent donc continuer à se déplacer indépendamment l'un de l'autre.

En utilisant une structure en bois, il a été possible d'ériger des structures de remplissage les plus légères possibles, ne nécessitant qu'une fondation très limitée, de sorte qu'aucune charge supplémentaire n'est exercée sur les fondations en briques d'origine du hall.

En outre, le processus de construction a été facilité par le fait que les différents éléments de construction ont été préfabriqués. Ces pièces pouvaient être assemblées avec des grues plus petites en raison des poids limités, ce qui était une nécessité vu la hauteur limitée du hall existant. Le délai d'exécution sur le site était considérablement plus court que dans une construction traditionnelle en raison de l'ingénierie sophistiquée préalable et du fait que la finition à sec ne nécessitait pas de temps de séchage. Ainsi, après seulement 8 mois de construction, les premiers locataires pouvaient déjà occuper leurs 4500 m² de bureaux (des fondations à l'ameublement complet).

Détails techniques et utilisation du bois

Acoustique
Même après l'ajout du nouveau bâtiment, le volume ouvert dans les salles existantes reste énorme. Grâce à l'utilisation du bois, aux nombreux espaces verts et à l'ajout de petits kiosques dans le hall, l'acoustique de la ville couverte par le public est très agréable.

Afin de garantir le confort acoustique dans les volumes d'installation, un cabinet d'ingénierie acoustique (Venac) s'est associé à la recherche de solutions performantes. Le résultat est l'obtention du certificat "Excellent" de Breeam. Des tests acoustiques sont également effectués dans les blocs après la mise en service afin de garantir le confort.

Sécurité incendie
Lorsque l'on aborde la sécurité incendie de ce bâtiment atypique dans un contexte réglementaire, il existe des défis spécifiques. Il n'est pas facile de transformer un hall industriel du début du XXe siècle en un bâtiment accessible au public. L'utilisation du bois comme matériau de construction principal pour les nouveaux volumes de construction ajoute une étape supplémentaire. D'un point de vue technique, le bois est un matériau de construction assez récent et les certificats d'incendie fiables ne sont souvent pas valables pour une enveloppe en bois. En collaboration avec un ingénieur en sécurité incendie (FPC), un concept complet de sécurité incendie a été développé.

Des volets RWA ont été installés dans le toit existant. La structure existante est en grande partie protégée contre le feu.

Les différents éléments constructifs des volumes de l'installation sont élaborés dans un jeu d'interaction entre des sections de bois surdimensionnées et des couches de finition transparentes résistantes au feu. La structure finale est le résultat d'un essai au feu dans le laboratoire de Liège, dont l'équilibre optimal a été obtenu. Pour les gaines techniques et les connexions structurelles, des détails ont été développés en collaboration avec l'ISIB dans lesquels les éléments structurels en bois restent visibles dans les zones d'utilisation. Dans les locaux techniques et les cuisines, où les exigences sont plus élevées, le bois est revêtu de panneaux ignifuges. Cela profite également à l'acoustique.

Le hall, comme un grand compartiment incendie, est équipé d'un système de détection. Les volumes de l'installation sont dotés d'un sous-compartimentage des étages et du noyau central et d'un système d'arrosage. L'évacuation sera toujours possible d'un des deux côtés du bâtiment car il y aura toujours un côté sans fumée en cas d'incendie.

Structure (utilisation optimale du matériau)
Toute la structure est en bois : une structure en bois lamellé-collé à poteaux et à poutres, avec les noyaux en CLT. Les planchers -dalles collaboratifs sont constitués de CLT vissés sur des dalles en lamellé-collé. Cela permet non seulement de réaliser des portées plus importantes (jusqu'à 8,4 m sur le projet) tout en optimisant le volume de bois, mais contribue également à la démontabilité et donc au caractère circulaire de la construction. Un grand soin a été apporté à la conception des joints au moyen de connecteurs métalliques cachés, de sorte que seul le bois reste visible. Le projet a été entièrement modélisé en 3D et coordonné à l'aide du BIM. Le projet de volume interne de la Gare Maritime consiste en 9000m³ de bois de construction, dont 3000m³ de lamellé-collé et 6000m³ de CLT. Cela en fait actuellement le plus grand projet CLT réalisé en Europe en termes de volume.

Performance énergétique
La Gare Maritime sera un quartier couvert avec des zones de plantations vertes sous les toits des stations monumentales, dans un climat agréablement tempéré qui suit les saisons. Des panneaux sandwich ont été posés sur toute la structure du toit de la salle historique afin de fournir une couche d'isolation performante et de garantir l'étanchéité. La salle forme ainsi l'enveloppe thermique. Les nouvelles constructions en volume sont également équipées d'une isolation thermique pour le confort. Les volumes de l'installation sont équipés d'une pompe à chaleur utilisant un réseau géothermique avec des poteaux de puits jusqu'à 180 m de profondeur forés dans le hall.

La salle elle-même n'est pas activement chauffée. En hiver, par contre, il est chauffé par les nombreuses lucarnes et les pertes de chaleur des volumes de l'installation. En été, les espaces ouverts offrent une ventilation suffisante.

Les façades de la rue Picard sont équipées de cellules solaires. Sur les toits les plus élevés, une surface totale de 16 000 m2 de panneaux solaires sera installée, produisant 3,4 MWp d'électricité verte par an.

Bioclimatisme

La salle est largement ouverte et convient donc également aux événements publics. Afin de faciliter ce processus, des dispositions ont été prises, telles que des tours d'énergie submersibles.

Pour les volumes d'installation, on utilise un plan modulaire, des espaces élevés et une circulation centrale séparée par bâtiment en vue d'un aménagement (fonctionnel) variable. Les éléments modulaires de dimensions toujours identiques augmentent la compatibilité et les possibilités de réutilisation.

En incluant les fondations, 413 kg/m² de matériaux ont été utilisés pour la construction des volumes de l'installation. Nous obtenons ainsi un PRG (potentiel de réchauffement climatique) de 72,5 kg CO2eq/m². À titre de comparaison : en béton, le projet serait 5 fois plus lourd, avec un PRP de 320 kg CO2eq/m². Le choix du bois entraîne une économie de 12 500 tonnes de CO2eq. Cette économie équivaut à la plantation de 200 000 m² de forêt gérée pendant 60 ans.

Pour le revêtement et la finition en chêne, il va sans dire que le bois choisi est issu d'une gestion forestière durable. Le bois utilisé est lamellé, et est donc composé de petits morceaux solides. Par conséquent, la quantité de bois perdue dans le processus de production est minime.

Fonctions spatiales du bâtiment

La Gare Maritime se compose de trois grandes et quatre petites couvertures en acier reliées entre elles, qui datent du début du XXe siècle. L'énorme bâtiment mesure environ 280 mètres de long, 140 mètres de large et le plus haut auvent fait 24 mètres de haut. Douze blocs de construction distincts sont placés sous les toits existants, qui ensemble abritent le nouveau programme de plus de 45 000 m2. La nouvelle interprétation suit la logique et les dimensions spatiales des salles historiques, au rythme des chevrons et des colonnes. Cela crée une structure de boulevards et de rues, de parcs et de places. Quelques "escaliers en croix" monumentaux relient les différents blocs de construction pour attirer l'attention.

Au centre du bâtiment, un espace couvert monumental reste ouvert pour les événements publics. Inspirée des "Ramblas", une agréable promenade verte a été créée des deux côtés de la zone de l'événement. Les boulevards sont si larges (16 mètres) que l'on peut y créer de généreux espaces verts avec de grands arbres qui donnent une agréable atmosphère de verdure.

Matériau et économie circulaire

Le projet se concentre sur la rénovation et la réactivation durables des halls, comme le démontre le certificat BREEAM Excellent.

La transformation d'une gare de marchandises historique en un bâtiment multifonctionnel est déjà un signal fort en termes de circularité.

La structure historique a été entièrement revue et renforcée si nécessaire. Seul ce qui n'était pas satisfaisant était remplacé ou réparé. Par exemple, 90 % de la structure en bois des toits a été préservée.

En plus des éléments structurels, la menuiserie a également été traitée de la même manière : dans la menuiserie en acier existante, le verre simple a été remplacé par un verre double, la porte d'entrée centrale en bois a été poncée et les morceaux de bois pourris ont été remplacés et huilés à nouveau.

Pour la construction autour des volumes encastrés dans le hall, les pavés, la pierre bleue et les éléments de voie en bois existants ont été stockés, rénovés et réutilisés sur place.
Le choix d'une construction CLT et d'une finition en chêne (FSC), matériaux légers et renouvelables d'origine européenne, a permis une réduction significative de la quantité de ciment utilisée. Les volumes intégrés sont construits selon une méthode de construction à sec. Les éléments structurels peuvent donc être à nouveau démontés. De plus, les éléments structurels (CLT) restent largement en vue, ce qui les maintient propres.

Comment participer?

Pour le 31.05.2020 à 23h59 au plus tard, un dossier complet doit parvenir aux organisateurs sous forme d’un envoi par Wetransfer à l'adresse e-mail info@bois.be. Les documents nécessaires pour participer aux Belgian Timber Construction Awards 2020 sont :

Les étapes décrites ci-dessous doivent être suivies pour chaque projet individuel soumis. En d'autres termes, un jeu de documents distincts doit être remis pour chaque projet soumis.

L’envoi doit contenir les documents suivants :
1. La fiche projet dûment complétée
2. Les plans et sections (voir détails dans le règlement)
3. Les photos de la réalisation (voir détails dans le règlement)
4. Facultatif : des informations complémentaires (voir détails dans le règlement)

COVID-19
(Mise à jour du 18.05.2020)

En raison de la pandémie actuelle, plusieurs projets n’ont pu faire l’objet d’une réception provisoire. Les organisateurs des BTCA ont dès lors décidé de repousser la date de réception provisoire des pro-jets soumis de deux mois, au 31.07.2020. Le document de réception provisoire signé ainsi que d’éven-tuelles photos complémentaires devront impérativement être transmis pour finaliser la candidature.